INTERVIEW /M.FADIGA Moussa, PDG de ASEPRO225 : «Notre mission, aider les entreprises à préserver leurs personnels ainsi que leurs biens des sinistres »

ASEPRO 225 est une structure multi spécialisée dans le domaine de la Sécurité Incendie et du Secourisme. Elle se positionne aujourd’hui comme un partenaire sûr dans la protection des biens et des personnes des entreprises exerçant en Côte d’Ivoire. M.FADIGA Moussa, Président Directeur Général de cette société, dans une interview exclusive, explique le rôle et les missions de sa structure.

LDA : Bonjour Monsieur, vous êtes le Président Directeur Général de ASEPRO225. Quel a été votre parcours avant d’arriver à la création de cette entreprise ?

F.M : J’ai eu un parcours atypique. Après l’échec au bac à Issia, je suis venu à Abidjan pour me ‘’chercher’’ en 1994. Après plusieurs petits boulots, j’ai pu économiser pour tenter l’aventure en France, le 15 avril 2000. Etant immigré, je me suis battu en faisant des petits boulots, principalement en tant qu’Agent de sécurité. Plus tard, J'ai eu l’opportunité de rencontrer un Ainé du nom de Jean-Baptiste TAPÉ. C’était le 01 Septembre 2001. Il m’a appris le métier d’Agent de Sécurité. Et  en juin 2002, avec lui, j’ai gravi les échelons, je suis passé d'Agent de Sécurité au Poste de Responsable d'Exploitation. Ainsi de  Juin 2002 à Décembre 2006, j’ai appris la gestion  dans tous les compartiments du métier  de la Sécurité privée avec lui. Permettez-moi de lui rendre hommage. Il est décédé le 14 septembre 2014 un mois après la création  de ASEPRO225. Je n'ai pas eu la chance de lui présenter mon bébé ASEPRO225. Que son âme repose en paIX

LDA : Comment est né ASEPRO225, quels sont vos missions, vos spécialités et vos clients cibles ?

 F.M : Après toutes ces expériences, j’ai décidé de monter ma boîte en 2005 avec un Aîné, BAKAYOKO VASSANCI « BVA Sécurity » que nous n'avons pas eu à exploiter  après sa création en 2005. En 2006, nous avons créé une autre boîte qui s’appelait « KDK Sécurité » toujours en France avec laquelle nous avions  le contrat de la gestion des palpations du Parc des Princes avec le PARIS ST GERMAIN pour  la saison 2007-2008. En 2011, nous avons repris « BVA Sécurity »   jusqu'en 2016, ce qui nous  a permis  de créer ASEPRO225 en Août 2014. Aujourd’hui, nous voulons apporter notre contribution au développement de notre pays en offrant des perspectives d'emplois aux jeunes vivants en Côte d’ Ivoire. Nous permettons aussi aux entreprises exerçant en Côte d’Ivoire, de réduire leurs risques en bénéficiant de notre savoir-faire et de notre savoir-être. ASEPRO225 est une société de Sécurité Privée, spécialisée dans la Sécurité Incendie et le Secourisme. En France c’est le SSIAP( Service de Sécurité Incendie et Assistance à Personne) et le CQP APS ( le Certificat de Qualification Professionnelle des Agents de Prévention et de Sécurité) pour les Agents de Sécurité appelé communément "le Vigile". Notre mission principale, c’est la prévention aussi bien auprès des entreprises publiques que privées (grandes surfaces, hôpitaux, entrepôts etc…). Tous types d’établissements publics et privés  et des personnes également. Notre mission consiste aussi à aider les entreprises à sauvegarder leurs personnels et leurs biens des sinistres. Par ailleurs, nous donnons les premiers soins avant l’arrivée des secours publics et attaquons aussi les débuts d’incendie.

LDA :Vous êtes dans la Sécurité Incendie. Comment faire la distinction entre ASEPRO225 et le GSPM ? Et quelle est la nature de votre relation ? 

F.M : Dans tout pays, l’Etat ne peut pas être partout. Il donne donc des dérogations à certaines entreprises comme la nôtre, ASEPRO225. Nous sommes le prolongement des sapeurs pompiers Militaires sur le terrain. Nous sommes des Agents de Sécurité Incendie, de Secourisme et de Prévention, en tant que civils. Quant à eux, ils sont militaires. Notre mission s’arrête là ou commence celle des Sapeurs-pompiers  Militaires. Vous me donner  ainsi  l'occasion de vous dire que Mon Directeur Général est un Lieutenant-Colonel des Sapeurs-Pompiers Militaires à la retraite. Le Colonel NBRA Emmanuel, Un officier intègre et un homme de conviction qui exprime ses valeurs  et sa probité en donnant  un sens au  travail "prestations de services ".

Pour lui, nous  ne devons jamais trahir notre parole et notre engagement vis-à-vis de nos partenaires-Clients. Il a su inculquer cette philosophie de crédibilité à tous  nos collaborateurs sans exception quelque soit son rôle  ou son poste au sein  de l'entreprise ASEPRO225. Ses relations avec ses anciens collègues du GSPM nous ont apporté une forte contribution à l'éclosion de ASEPRO225.

 LDA : CIRIS-ASEPRO225, est votre Centre d’Instruction. Peut-on en savoir davantage ?

 F.M : Quand nous sommes arrivés en Côte d’Ivoire pour mettre en place ASEPRO225, nous avions pour ambition, de permettre à la jeunesse vivant en Côte d’Ivoire de savoir ce que c’est que le métier de Sécurité Incendie. C’est un secteur d’activité où il y a du travail. Donc, il fallait former avant tout cette jeunesse, pour mieux protéger les populations et leurs biens. Pour le faire, il faut avoir des personnels qualifiés et bien formés. C’est dans cette optique que nous avons créé le Centre d’Instruction de Remise à niveau de la Sécurité Incendie et de Secourisme (CIRIS-ASEPRO225), afin de former nos Agents sur le terrain. Nous disposons d’un plateau technique complet qui est aujourd'hui opérationnel pour la formation spécifique du SSIAP et toutes autres formations nécessaires à l'exercice du métier de la Sécurité privée telles que le SS, l'EPI, les ÉVACUATIONS, le BNS et aussi  la formation des APS. Le SSIAP  et le CQP APS sont des  diplômes déjà reconnus en France. Le temps que ces diplômes soient reconnus en Côte d’Ivoire, ce Centre va permettre à tout apprenant de maîtriser tous les outils de ce métier. En outre, concernant ces diplômes, l’Etat de Côte d’Ivoire n’a pas encore statué là-dessus. Nous voulons être les précurseurs de ces diplômes. Pour l’instant, après la formation, nous attribuons des attestations de formation.

LDA : Êtes-vous en contact avec l’Etat de Côte d’Ivoire sur ce projet ? 

 F.M : Oui. Nous sommes aussi dans certaines  démarches également pour que soit pris en compte le projet de formation au SSIAP, et qu’il soit une réalité en Côte d’Ivoire.  

LDA : Actualité oblige. Un mot sur la pandémie de la Covid-19 qui frappe le monde entier. Et quelle est votre contribution pour faire face à cette maladie ?

 FM : Le 18 avril dernier ASEPRO225, pour accompagner le gouvernement dans sa sensibilisation, a distribué plus de 1000 cache-nez à la population dans le but de lutter contre la pandémie qui est malheureusement une réalité. ASEPRO225 a fourni du matériel de protection à tous ses employés déployés sur le terrain.

LDA : Nous sommes au terme de notre entretien, le mot de fin vous revient

 F.M : Nous invitons les opérateurs économiques et aussi les  Directeurs  des établissements publics à préserver leurs outils de production, en s’attachant les services de structures compétentes et qualifiées comme ASEPRO225 afin d’éviter d’éventuelles catastrophes au sein de leurs établissements.

Interview réalisée par Mohamed COMPAORE.

Auteur: LDA Journaliste